POPOL LAVANCHY SOLO – SYLVIE COURVOISIER / DANIEL BOURQUIN

Samedi 20 janvier 1996, 21h

Jazz
20.-

Double concert par trois musiciens parmi les plus inventifs de la scène romande qui se présentent ici dans une formule instrumentale inhabituelle. Popol Lavanchy délaisse pour l’occasion les membres de son Quintette Popolien et tous les (nombreux) groupes avec lesquels il a l’habitude de jouer pour présenter son projet solo un concert-spectacle poétique pour contrebasse intitulé « En ver et contre tout » Comme le critique Jean Elgass, »Popol »ouvre les d’une partition imaginaire et merveilleuse et suit pas à pas les objets dans leur quête surréaliste de liberté ». Jouant corps et âme de sa contrebasse complice. Popol libère la musique, (…) une musique de Merlin enchanteur, drôle et attendrissante.

Le duo qui réunit Sylvie Courvoisier et Daniel Bourquin, devrait se révéler des plus explosifs: la fougueuse pianiste lausannoise a prouvé avec son « quintetto » qu’elle n’avait rien à envier à personne pour ce qui est de l’énergie et de l’imagination musicale. Avec une témérité bienvenue à l’heure du jazz « politiquement correct » enseigné dans les écoles, elle aime déchaîner les éléments d’une musique éclatée et réjouissante .Nunus quant à lui continue à défricher les terrains les moins balisés du jazz moderne, explorant les possibilités extrêmes de ses anches (saxes et clarinettes de toutes dimensions, sans parler de ses fameuses inventions comme le Nunussophone. ou autres tuyaux d’arrosage recyclés) avec une vitalité qui n’exclut pas un sens profond de la mélodie et des frémissements poétiques incandescents.