MONCEF GENOUD TRIO

Samedi 1 mars 1997, 21h

Jazz
18.-

« Moncef Genoud a le jazz au bout des doigts » titrait un quotidien genevois en mal d’inspiration. Le Nouveau Quotidien, sous la plume d’un Christophe Passer jamais en panne d’enthousiasme, parlait récemment du «meilleur trio de jazz qu’il est possible d’écouter en Suisse romande», en mettant l’accent sur une volonté permanente d’inventer à trois, de chercher un équilibre, une histoire commune à raconter». Et c’est vrai qu’à l’écoute de ses récents disques, on se rend compte que parmi l’éblouissante constellation des pianistes romands, on aurait grand tort d’oublier le subtil Moncef Genoud, dont le dernier passage à la Spirale doit bien remonter à huit ou neuf ans… En compagnie du batteur Thierry Hochstatter et de Frédéric Folmer qui joue merveilleusement d’une basse électroacoustique plutôt inusitée dans la musique de jazz, il sait comme personne transcender un jazz d’apparence classique et emmener son auditoire dans des sphères de pure poésie et d’élégance sensuelle. Rendez-vous est pris…